2014

plaques de fer

21 x 29,7 cm

Cette série prend forme à partir d’ombres qui sculptent le corps. Le visage est mon espace de travail. Tel un coup de projecteur je lui donne une nouvelle expression de lui-même. On peut y voir une référence au film l’Enfer de Henri-Georges Clouzot, les lumières colorées venant déformer le visage de Romy Schneider et lui donner des aspects très troublants.

Copyright Camille Ancelin